Le corps vit au rythme de la nature. Le printemps est là et on le sent vraiment avec tout notre corps. La température est encore fraîche, il y a de l’humidité.
En Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne, cette période est dominée par le dosha Kapha.

C’est une combinaison de terre et d’eau: statique, lourde, humide, dense. Lorsque tout est en ordre, c’est idéal pour prendre le temps, observer et prendre des décisions avisées. On se sent équilibré-e.

En revanche, avec un excès de Kapha on aura tendance à une fatigue, voire léthargie, à de la lourdeur et au manque de motivation, voire à la déprime.

Alors on parle de « détox » pour indiquer une période propre à éliminer les toxines, désencrasser ce qui a été cumulé pendant l’hiver pour pouvoir fleurir et s’ouvrir à la chaleur à venir.

Le nettoyage de printemps ne concerne pas uniquement notre maison (le corps), mais aussi notre esprit.
Physiquement, cela implique adapter son alimentation: fruits et légumes de saison, on évitera les aliments gras et lents à digérer, les sucres (et oui), l’alcool et autres excitants (y compris thé et café), et, comme proposé ici, vous pouvez faire une diète liquide une fois par semaine. Vous pouvez cependant ajouter des épices et du gingembre pour stimuler le feu digestif (Agni).

On peut donc aussi choisir, en plus d’adapter notre alimentation, d’avoir une pratique de yoga qui va aider l’élimination, travailler sur le « feu » intérieur pour brûler les toxines. Egalement on pourra choisir des habitudes (qui peuvent être mentales) dont on veut se débarrasser, et travailler avec la méditation et la respiration pour les laisser partir.

Les bases pour que cette bonne élimination ait lieu sont donc: l’alimentation, une bonne qualité de sommeil et une activité physique = ce qu’on pourrait résumer par une bonne hygiène de vie. Puis s’occuper du stress. Respirer, méditer, prendre du temps pour soi.

Selon l’Ayurveda, les maladies liées à un excès de Kapha sont surtout celles liées aux voies respiratoires, donc pensez à intégrer le Jala Neti dans votre routine quotidienne. Il peut se refléter aussi sur une prise de poids, rétention d’eau ou de la lassitude.

Dans votre routine, il faudrait idéalement:

  • se lever tôt (avec le soleil)
  • se nettoyer le nez en faisant jala neti
  • faire une pratique sportive (du yoga, de la marche, du vélo, de la natation)
  • éviter les siestes (qui aggravent notre cas)
  • se coucher avant 22h si possible
  • adapter son alimentation
  • se faire masser! Soit par un professionnel (Ayurveda, Shiatzu, Médecine Traditionnelle Chinoise), ou en pratiquant de l’auto-massage le matin avant la douche, à sec ou avec une huile adaptée à votre constitution.

Dans la pratique posturale de yoga, les torsions et les ouvertures du coeur sont à l’honneur. Les postures debout sont tenues plus longtemps.
Nous ne sommes pas tous égaux : ce qui sera très bénéfique pour quelqu’un, le sera peut être un peu moins pour vous. Donc comme d’habitude, écoutez-vous, restez en deçà de vos capacités et en revanche persévérez sur le long terme. Vous savez ce qui est bon pour vous! (pas le vous qui vous dit de manger encore un chocolat hein!, l’autre!!!).

Votre pratique posturale:

Au printemps vous pouvez donc avoir une pratique dynamique, avec beaucoup de torsions, des postures débout qui vous mettent en dehors de votre zone de confort. Sans vous forcer, n’hésitez pas à vous « challenger ». C’est le moment aussi de tester le vinyasa, l’ashtanga ou autres yogas « dynamiques ».

Commencez comme toujours par un temps calme, pour vous recentrer. Vous pouvez choisir supta badha konāsana ou allongé-e sur le dos. Faites quelques cycles de respiration yogique complète. Donnez une intention à votre pratique sachant que vous ne serez pas tout à fait la même personne à la fin !

Continuez par quelques étirement des jambes en supta padangustāsana avec une sangle. Jambe vers le plafond, puis traversant le corps vers le côté opposé pour étirer les muscles à l’extérieur de la hanche. Vous pouvez aussi faire d’autres étirements des hanches.

supta padangustasana

Assis-e, faites une petite torsion en tailleur des deux côtés. Frottez vous le corps pour bien réveiller les muscles et les prévenir de ce qui va arriver.

Vous pouvez faire kapalabhati si vous connaissez, 2 ou 3 cycles.

adho mukha svanasana

Commencez à réveiller la colonne à 4 pattes en faisant dos creux/dos rond et enchaînez doucement avec adho mukha svanasana en étirant doucement une jambe  à la fois, faisant des « déhanchés » pour étirer toujours les muscles extérieurs de la hanche.

Vous pouvez pratiquer de 6 à 12 salutations au soleil ou suryanamaskāra suivies d’un court repos au sol. Profitez d’être au sol pour faire des abdos, commencez par faire des rotations des jambes, puis par exemple le corbeau sur le dos (face et côtés). Toute pratique renforçant la sangle abdominale est la bienvenue.

supta bakasana

Revenez vous asseoir et faites encore une torsion en sukhāsana (tailleur).

A partir d’ici vous pouvez combiner à votre goût des enchaînements dynamiques de postures debout. Par exemple adho mukha svanāsana – planche avec un seul pied au sol – genou vers poignet – adho mukha svanāsana

Ou adho mukha svanāsana – planche – chaturanga avec ou sans genoux au sol (des pompes quoi) – planche – adho mukha svanāsana

Incluez ensuite dans votre pratique des postures comme les guerriers, virabhadrāsana I, II, prasarita padottanāsana avec torsion, parsvakonāsana, parivritta parsvakonāsana, parivritta trikonāsana

parivritta parsvakonasana avec genou au sol

Il sera utile d’alterner avec par exemple utkatāsana (la chaise) que vous pouvez pratiquer en version torsion aussi, eka pada rājā kapotāsana (le pigeon), padahastāsana

eka pada raja kapotasana (prep)

Après les postures debout, restez un bon moment en malāsana (accroupi).

Assis-e au sol, pratiquez des torsions comme ardha matsyendrāsana, maricyāsana et vous pouvez ajouter navāsana et gomukhāsana.

ardha matsyendrasana

gomukhasana

Faites ensuite une transition au sol. Couchez vous sur le ventre et respirez la force de la terre. Ressentez l’ancrage et la connexion avec cette énergie qui monte du sol au printemps. Selon ce que vous dit votre corps, vous pouvez ajouter ici des extensions arrière. Commencez par le sphinx, essayez bhujangāsana, urdva mukha svanasana, éventuellement dhanurasana.

sphinx

Revenez en posture de l’enfant, balāsana, et reposez vous. Puis vous pouvez pratiquer yoga mudra āsana.

balasana

Finissez par setubandhāsana (demi-pont) avec les bras vers l’arrière. Si vous êtes à l’aise vous pouvez aussi faire 2 fois cākrāsana (la roue), ou éventuellement un équilibre sur les mains.

Complétez par quelques torsions au sol, à votre goût.

Et ne sautez pas savāsana au moins 8 minutes pour laisser le corps se reposer et tirer le maximum de bienfaits de la séance.

Vous pouvez ensuite faire quelques cycles de nadi shodana sans rétention.

N’hésitez pas à m’en donner des nouvelles!

 

Quelques ressources:
Dans mon site, à droite, plusieurs articles y compris dans les archives, qui peuvent vous aider.

Ayurveda et Yoga et autres pépites:

L’ayurveda: découvrir son dosha pour une meilleure alimentation

https://yogarya.wixsite.com/yoga-lh-lehavre/single-post/2018/03/12/Yoga-Ayurveda-nettoyage-de-printemps

Yoga traditionnel

Ayurveda et saisons: le début du printemps (1)